Découvrez nos conseils pour bien commencer le vélo en ville !

Equipement obligatoire

Découvrez nos conseils pour bien commencer le vélo en ville !


Qui dit fin de l’été, dit aussi bientôt la rentrée ! L’occasion de prendre de bonnes résolutions, comme se mettre à la pratique du vélo. Mais quand on n’en a jamais fait en milieu urbain, cela peut vite s’avérer périlleux… Heureusement, nous vous dévoilons tous nos conseils pour bien commencer le vélo en ville. C’est parti !

Bien s’équiper


Les accessoires obligatoires

Equipement obligatoire

Si vous suivez les articles Rainette depuis un petit bout de temps, vous connaissez l’importance de bien s’équiper. L’objectif ? Voir et être vu en signalant votre présence. Comme évoqué dans l’article « Rouler à vélo : que dit la réglementation française ? », voici une liste des équipements OBLIGATOIRES à vélo :

  • Catadioptre à l’arrière (rouge), catadioptre à l’avant (blanc) et catadioptres latéraux (oranges)
  • Sonnette audible à une distance d’au moins 50 mètres.

Si vous roulez de nuit, ou en cas de visibilité insuffisante en raison du brouillard, de la pluie ou encore d’un passage sous un tunnel, vous devez également posséder un :

  • Feu de position arrière (rouge)
  • Feu de position avant non éblouissant (blanc ou jaune)
  • Gilet jaune homologué

Enfin, si vous roulez avec un enfant de moins de 12 ans, conducteur ou passager, il devra porter un casque homologué (marque CE) et attaché. Nous conseillons toutefois aux personnes plus âgées d’également porter un casque afin de circuler en toute sérénité. Pour information, le siège-bébé est obligatoire pour les enfants de moins de 5 ans.

Toute absence d’un de ces équipements vous expose à une amende forfaitaire.

Les accessoires recommandés

Reflecteurs, stickers, lacets réfléchissants

Le plus important à vélo est sans doute d’être vu par les autres usagers. Pour ce faire, vous pouvez ajouter à la sonnette, aux catadioptres, aux feux de position et au gilet, des accessoires réfléchissants. Grâce à leurs microbilles de verre, ces équipements reflètent la lumière afin de vous rendre visible à 360 °. Des atouts de visibilité indispensables que vous pouvez retrouver sur notre boutique, sous la forme de stickers, de lacets ou encore de rayons de vélo. 

Toujours dans cette optique de rouler en toute sécurité, les rétroviseurs et les écarteurs de danger sont les bienvenus sur votre vélo. 

Enfin, la sécurité s’instaure aussi à l’arrêt. Afin de limiter les risques de vol de votre bicycle, investissez dans un bon antivol. Autrement dit, un antivol résistant.

Dans le domaine du confort cette fois-ci, habillez-vous avec des vêtements adaptés à la météo. Certains t-shirts et vestes sont d’ailleurs conçus pour limiter la transpiration. Nous vous les conseillons. Les gants seront, quant à eux, vos meilleurs alliés pour éviter les vilaines cloques et l’apparition de corne. Ah oui, nous allions oublier ! Le panier est idéal pour rouler en agglomération, car il vous permet de déposer votre porte-documents ou encore vos sacs de course. Attention cependant au vol à l’arraché ! Ainsi, n’y mettez jamais votre sac à main ou tout autre bagage contenant vos papiers.

Vérifier l’état de son vélo avant de partir en ville


Controle technique

Avant d’enfourcher votre bicyclette, il est primordial de vérifier son état. Et cela concerne principalement les freins et les pneus. Assurez-vous donc que vos freins soient bien opérationnels. Dès qu’ils semblent un peu usés, remplacez-les. Quant aux pneus, ils doivent, bien entendu, être gonflés et non à plat. Pensez également à vérifier fréquemment leur pression, qui doit être comprise entre 3,5 et 5 bars. Comment la vérifier ? Soit directement depuis chez vous si vous disposez d’un manomètre, soit en station de gonflage.

Si vous avez opté pour le panier, assurez-vous que ce dernier soit bien accroché à votre vélo. Cela vous évitera d’être gêné lors de votre conduite.

Privilégier les aménagements cyclables


Débuter le vélo en ville, c’est bien ! Mais la cohabitation avec les autres usagers de la route peut s’avérer délicate. Car oui, la circulation sur les trottoirs est interdite pour les cyclistes de plus de 8 ans. Vous devez donc partager la chaussée. Ainsi, afin de rouler de manière sûre et agréable, les pistes cyclables et voies vertes sont à privilégier. En effet, ces dernières étant réservées, elles offrent une distance de sécurité non négligeable avec les automobilistes.

Privilegiez les pistes cyclables

De plus, vous y respirez un air deux fois moins pollué, selon une étude d’Airparif datant de 2019. Eh oui, quoi de mieux que les bandes cyclables pour s’éloigner des pots d’échappement et donc de la pollution ? À condition, bien sûr, de pédaler à un rythme modéré pour éviter l’hyperventilation et donc l’inhalation excessive de polluants.

Vélo en ville : respecter le code de la route


Débuter le vélo en ville, c’est aussi se soumettre au code de la route. Feux tricolores, marquages au sol, panneaux, priorités à droite… Voyons ensemble comment adapter ces règles à la pratique du deux-roues.

Tout d’abord, il est primordial de bien vous placer. Roulez ainsi sur la voie de droite, comme les voitures, scooters et autres usagers. Si vous êtes plusieurs cyclistes, la file indienne est de mise. Pensez ensuite à garder votre trajectoire, autrement dit à rouler droit. Les zigzags sont dangereux, car cela rend vos déplacements imprévisibles pour les automobilistes.

Besoin de tourner ? Prévenez les personnes qui vous entourent en tendant le bras dans la direction souhaitée. Et ce, bien avant de vous engager, afin que les usagers aient le temps de prendre en compte l’information.

En tant que cycliste, vous êtes, de nature, peu visible. Ainsi, même si vous avez la priorité, ne foncez pas tête baissée. Ralentissez de façon systématique afin de pouvoir vous arrêter en cas de besoin.

Dépassements à vélo

Enfin, pour ce qui est des dépassements, à vélo comme en voiture, on ne dépasse que par la gauche. Jamais, au grand jamais, par la droite ! Cela implique donc de remonter la file présente à un feu rouge par la gauche pour venir rejoindre la première voiture. Et, bien entendu, on s’arrête aux feux. Respect du code de la route, vous vous rappelez ?

PS : dans les ronds-points, restez toujours le plus à droite, même si vous prenez la dernière sortie.

Être vigilant par rapport à son environnement


Route

Faites très attention à l’état de la chaussée qui n’est pas toujours très bien entretenue en milieu urbain. Un détritus, un trou, une plaque d’égout glissante, et c’est le drame… Gardez donc un œil attentif tout au long du trajet afin d’éviter ces obstacles.

Pensez également à jeter un œil aux automobilistes pour vous assurer qu’ils vous ont bien vu. Cela vous permettra de mieux anticiper leurs actions. En plus de la vue, tendez également l’oreille. Moteur qui tourne, klaxons… Des informations sonores essentielles ! Les écouteurs sont donc à éviter.

Enfin, essayez de prendre le plus de place possible sur la chaussée en vous écartant d’un mètre minimum du trottoir ou des voitures garées sur le côté. Cela évite que les automobilistes tentent des déplacements dangereux, mais évite surtout les risques de « car-dooring ». Autrement dit, les portières de voiture qui s’ouvrent sans crier gare.

Usagers 

Les camions, ces poids lourds de la route, sont non seulement dangereux pour les voitures et scooters, mais aussi et surtout pour les cyclistes. Il est donc préférable de limiter les dépassements de camions en restant sagement derrière.

Attention également aux scooters et motos qui surgissent souvent de nulle part ! D’où l’importance de toujours tendre l’oreille et de bien se placer sur la chaussée.

Mais la route n’est pas réservée uniquement aux automobilistes. Les piétons sont également à surveiller, notamment sur les passages cloutés. Pensez alors à user de votre sonnette pour vous faire remarquer.

Débuter le vélo en ville : que du bonheur !


Vous souhaitez débuter le vélo en ville ? En voilà une bonne idée ! Grâce aux conseils précédemment évoqués, vous enfourcherez votre fidèle destrier sereinement et deviendrez le roi de la ville. Au programme : grain de temps, santé et mental au top et économies. Mais pour connaître l’ensemble des avantages du vélotaf’, nous vous invitons à découvrir l’article correspondant.

Laisser un commentaire